All posts by Lina Murr Nehme

syndrome de Stockholm dans les églises

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

La stratégie d’Emmanuel Macron a bien réussi. En réunissant les évêques aux Bernardins, il s’est fait de la publicité auprès du public chrétien pratiquant, et des prêtres de paroisse.

L’un d’eux nous a dit dans un sermon: “J’ai écrit au président Macron pour lui dire que nous priions pour lui.” C’est très bien de prier pour les gens. Mais la question que j’aurais posée à ce curé, s’il en avait eu envie, aurait été: “Si quelqu’un d’autre avait été élu, est-ce que vous lui auriez écrit pour lui dire que vous priiez pour lui?”

Je connais la réponse. Il aurait probablement prié pour lui, mais il ne lui aurait pas écrit. Car pour écrire à quelqu’un, il faut être proche de lui et de ses idées. C’est le cas de ce curé, très aimé à gauche.

À force de se faire insulter, caricaturer, accabler, les chrétiens de France finissent par penser comme ceux qui les persécutent. C’est le réflexe du dhimmi, le syndrome de Stockholm à l’échelle nationale. A force de voir dénigrer tout ce qui était leur religion, ils se rangent du côté de leurs persécuteurs, dans l’espoir d’avoir moins de coups, dans l’espoir qu’on dise: “Il est chrétien, mais il est bien: il est des nôtres”.

Tant de chrétiens de France veulent prouver qu’ils ne méritent pas cette accusation de fachos ou de réacs que leur jette une partie de la gauche à tout venant! Donc ils se disent à gauche sans réfléchir aux complicités de la gauche progressiste au pouvoir, avec toutes les espèces de bourreaux possibles et imaginables. Se souvient-on du passé vichyste de François Mitterrand? Se souvient-on de la phrase de Fabius qui disait que Nosra, c’est-à-dire al-Qaïda en Syrie, “fait du bon boulot”? Ce même Fabius avait flatté le père de Bachar el-Assad; et le père de Bachar était l’homme qui avait fait la guerre du Liban. La gauche avait aidé Hafez el-Assad à tuer la démocratie libanaise, et elle l’avait couvert lorsqu’il avait envahi le palais présidentiel qui, la veille encore, était entouré de manifestants venus protéger leur démocratie. François Mitterrand fut le seul Président du monde libre à s’abaisser à rendre visite à ce dictateur. Et c’est le même François Mitterrand qui avait accepté, avant la guerre d’Irak en 1990, d’envoyer la flotte française opérer le siège hermétique de l’Irak, violant ainsi la loi internationale qui interdit le siège qui a pour but d’affamer des civils.

Et la gauche méprise les chrétiens! Macron, qui vient de la gauche et ne l’a quittée que pour se présenter aux élections, Macron au sujet duquel Hollande disait: “Macron, c’est moi!” Macron n’a pas fait d’alliance avec les chrétiens avant les élections. Il savait que ces dhimmis allaient voter pour lui dans tous les cas, par peur d’être assimilés aux Le Pen. Mais il en a fait avec l’UOIF, c’est-à-dire les Frères Musulmans, qui ont appelé à “voter massivement” pour Macron afin de faire barrage à Le Pen.

S’allier avec les Frères Musulmans contre les Le Pen? Mais plus facho que les Frères Musulmans, tu meurs! Ce sont eux qui veulent bâtir un Etat mondial fondé sur le principe de la race supérieure et des châtiments corporels! Et pour cela, ils veulent envahir les autres nations! (Lire à leur sujet leur histoire et leurs textes fondateurs dans mon livre Fatwas et Caricatures).

Donc, Macron ayant fait alliance avec l’UOIF au programme fasciste pour qu’elle appelle à voter massivement pour lui, a vu venir le moment de tenir ses promesses électorales faites à l’UOIF. C’est alors qu’il s’est souvenu de l’existence des chrétiens de France, pourtant beaucoup plus nombreux que les musulmans. Et Macron a rassemblé les évêques, et leur a fait ce sermon si laborieux aux Bernardins. J’avais annoncé à l’époque que si Macron rassemblait les évêques, ce serait immanquablement pour pouvoir ensuite s’en prévaloir pour octroyer des avantages à l’UOIF (note 1).

Ce sermon, qui a suscité les risées des intellectuels, a eu un effet foudroyant sur les personnes simples, qui sont influencées par un clergé très à gauche — lequel, nourri par une propagande antichrétienne, veut prouver qu’il n’est pas ce qu’on dit qu’il est.

Culpabilisation quand tu nous tiens! D’après un sondage Ifop pour la Croix, 37% des catholiques pratiquants auraient voté pour la liste de Macron aux élections européennes. Un chiffre qui monte à 43% chez les pratiquants réguliers.

Les catholiques pratiquants ont voté à 22% pour la liste LR, à 14% pour la liste RN (Le Pen), et à 10% pour la liste EELV (les Verts). Les Républicains, pourtant dirigés par un chrétien, sont laminés.

Note 1: Article du site, enrichi d’une vidéo et de commentaires:
https://linamurrnehme.com/2018/discours-des-bernardins-macron-inaugure-le-communautarisme/

La première version de cet article n’a pas été modifiée sur Facebook:
https://www.facebook.com/linamurrnehme/photos/a.1569102826655937/2127328957499985/

Lina Murr Nehmé, 28 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Voir aussi les tweets destinés à plaire à l’Eglise et qui ont déplu aux non-chrétiens:
https://twitter.com/LeHuffPost/status/983606794911133696

La sénatrice qui voulait son cadeau

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin
Nathalie Goulet et Anouar Kbibech… et les autres

La sénatrice Nathalie Goulet, qui préside le groupe d’amitié France-Pays du Golfe, aurait, d’après #ChristianChesnot et #GeorgesMalbrunot, perçu une rétribution de la part de l’Arabie saoudite, et se serait plainte auprès du bureau de l’ambassadeur du Qatar “de n’avoir pas reçu son cadeau”.

Mme Goulet a traîné les deux journalistes en justice et gagné son procès parce que les deux journalistes n’avaient pas pu prouver leurs dires de façon absolue, et pour cause: aucun diplomate ayant susurré cette information, ne voudra la confirmer en prêtant serment devant la cour.

Pourtant, si madame Goulet s’amuse à organiser des iftars républicains permettant aux chefs des associations financées par les rois arabes (Anouar Kbihech représente l’obédience marocaine), de rencontrer des sénateurs, on comprend qu’elle puisse espérer — ou réclamer — des cadeaux en échange de ses services.

Nous savons tous combien les rois orientaux sont généreux quand il s’agit de bakchich. Et chiches quand il s’agit des droits des citoyens, notamment en matière de liberté religieuse.

Lina Murr Nehmé, 27 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Quand l’UOIF se réjouit de la défaite de son candidat

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Frédéric de Prusse disait à propos de Voltaire: “On presse le citron, et on jette l’écorce.”

Voltaire en avait été vexé. Macron sera-t-il vexé de cette affiche trouvaée sur la page Facebook de l’ex-UOIF? (avec les visages trafiqués pour paraître grotesques sans cesser d’être reconnaissables.)

Lina Murr Nehmé, 27 mai 2019

Quand l'UOIF se réjouit de la défaite de son candidat
Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

A Sevran, “Iftar républicain”

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

A Sevran, un “iftar républicain” ou rupture de jeûne musulman, a eu lieu peu avant les élections (jeudi 23 mai) au niveau de la mairie. Occasion de faire des discours.

Lina Murr Nehmé,

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Non à la fermeture des églises en Algérie !

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Quel que soit le nom du vainqueur de cette élection, nous devons tous lui demander des comptes. Car en France, la liberté religieuse est garantie. Mais la France peut-elle autoriser, sous prétexte de liberté religieuse, qu’on impose aux musulmans de France des textes qui, contrairement à la loi, visent à implanter dans les cerveaux le sexisme, le racisme, l’antisémitisme, et à convaincre les hommes que leur devoir est de battre les femmes si elles ne se voilent pas, ou si elles sortent sans la permission de leur mari? Ou si, simplement, elles “le prennent de haut”?

Il faudra exiger du candidat sortant:

1- qu’il applique la loi qui interdit cette littérature.
2- qu’il demande des comptes à l’Algérie concernant la fermeture des églises, alors que la France a autorisé la construction de centaines de mosquées maghrébines en quelques années — sans compter celles construites par les autres.

Identité de traitement, réciprocité. Nous ne pouvons pas fortifier des régimes qui persécutent des gens pour leurs idées.

Lina Murr Nehmé, 26 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Elections européennes 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Ces élections européennes n’auront d’européennes que le nom. En fait, elles seront une sorte de référendum pour ou contre Macron. Les résultats des sondages diffèrent, il me semble, en fonction du commanditaire. Car comment expliquer que certains sondages indiquent des intentions de vote favorisant Mme Le Pen, alors que d’après d’autres sondages, ces intentions favoriseraient la liste d’En marche?

La stratégie de
M. Macron a été, dès le début, de laminer la droite classique pour avoir
Le Pen comme repoussoir. Les accusations et les moqueries qui ont tué
politiquement M. Hamon et M. Fillon, les vainqueurs des partielles de
2016, s’acharnent maintenant contre M. Bellamy. J’ai entendu toutes
sortes de dépréciations à son sujet (il est trop bon pour ce parti,
etc.) En réalité, et contrairement à la phrase malheureuse d’un
journaliste “François-Xavier Bellamy, le mal-aimé”, je ne crois pas du
tout qu’il soit mal aimé. Sauf des médias qui, dans leur majorité, et vu
leurs propriétaires et leurs amitiés avec Macron, ont fabriqué le
personnage politique de ce dernier.

Je ne suis pas en mesure de
juger de la valeur de M. Bellamy tant que je ne l’ai pas éprouvé en
matière d’islamisme et de politique étrangère. Car ce sont les deux
points faibles de tous les Présidents depuis le choc pétrolier de 1973.
Et je ne pense pas qu’un Président (y compris Mmes Le Pen) ait vraiment
la volonté d’échapper à la malédiction du pétrole et aux pressions qui
s’exerceraient sur lui en faveur de l’islamisme… sachant quelle crise
économique cela produirait, et avec quelle démagogie ses adversaires
l’exploiteraient.

Mais jusqu’à présent, Bellamy rappelle ces
canards qui plongent dans l’eau et en sortent avec les plumes sèches. On
peut lui reprocher la corruption de son parti, mais on peut espérer
qu’en le fortifiant, on lui donnera les moyens d’opérer des réformes.
Déjà, le parti des Républicains est-il aussi corrompu que celui d’En
Marche, vu le nombre de scandales qui ont défrayé la chronique depuis
2017, allant du silence autour des meurtres islamistes de Sarah Halimi
et du professeur d’anglais de Courbevoie, aux scandales de la campagne
électorale, frappant et tuant médiatiquement ses adversaires et
épargnant ses amis, aux spectacles décadents, au feuilleton Benalla, aux
dépenses égoïstes de Macron — pourtant richissime — aux frais de la
collectivité au temps où les retraités racontaient leurs difficultés de
fin de mois.

La stratégie de Macron est d’éliminer la droite
classique et de donner l’impression que tout ce qui n’est pas de gauche
ou LREM, en France, serait “fasciste”. Cela lui a déjà réussi, lui
procurant les votes de droite qui ne voulaient pas passer à
l’extrême-droite.

Si vous êtes contents de Macron, votez Macron.
Si vous n’êtes pas contents de Macron, votez Bellamy pour contrecarrer
la stratégie de Macron, qui est d’annihiler la droite classique, afin de
ne pas laisser aux modérés d’autre choix que de voter pour lui.

Lina Murr Nehmé, 25 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

F.-X. Bellamy (Photo Sud Ouest Éco)

Habille-toi comme il plaît aux gens

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Je pense que la femme devrait choisir, mais en France, le voile est, depuis le début, un symbole politique et un symbole de haine. Même si certaines filles qui le portent ne sont pas haineuses. Cela ne rend pas le port du voile sain en France.

Il y a aussi obligation. J’ai
connu des femmes secrètement converties au christianisme, et qui se
voilaient parce que leur mari ou père l’exigeait et les battait si elles
laissaient voir une mèche de cheveux.

Pour toutes ces raisons, je
suis contre son port en France, si on aime vraiment les femmes, et si
on aime la France. Ici il faut se rappeler le proverbe libanais: “Mange
comme il te plaît, et habille-toi comme il plaît aux gens.”

N’oublions pas que le port du voile se fait aussi pour plaire à des
gens. En France, le choix ne peut, ne doit pas être de plaire à des
étrangers de préférence aux Français. Car c’est ainsi qu’a commencé
l’affaire du voile en 1989, soulevée par les Frères Musulmans, implantés
en Europe par Saïd, le père de Tariq Ramadan, avec l’argent du roi
Fayçal d’Arabie. Un autre étranger aussi y poussait: l’Indien
Hamidullah. D’autres étrangers travaillaient en catimini en visitant les
maisons, où ils pouvaient dire ce qui ne peut se dire à la mosquée: les
tablighis. Ces tablighis, qui ont converti le nord de Paris et la
Seine-Saint-Denis, et qui, d’après le professeur à l’université
islamique de Médine Abou Bakr Jaber Eldjazaïri, sont responsables de
l’islamisation de la France en général, ont exactement les mêmes idées
que les talibans: comme eux, ils sont issus de l’enseignement de l’école
Déobandi, en Inde.

Même si aujourd’hui, des gens nés en France
ou convertis, appellent à porter le voile, il n’en reste pas moins
qu’aux origines, c’était une mode étrangère. En France, on ne peut, il
n’est pas digne de chercher à plaire à l’étranger avant de chercher à
plaire à ses concitoyens.

Et on peut s’habiller pudiquement sans se voiler et sans porter ces horribles robes à boutons et épaulettes appelées “libass charii” (habit selon la charia). Les vêtements qui se portaient en France depuis quelques années étaient si féminins, si jolis. J’ai d’ailleurs adopté les vêtements mi-longs au temps où on portait encore la mini-jupe parce que je trouvais cela tellement plus féminin! (Photo prise en 1976)

Maintenant, on a l’impression que les femmes veulent découvrir leur corps en réaction contre le militantisme pro-voile. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire. il faut garder sa personnalité. Dans tout les cas, il ne faut pas que la femme pense avec les yeux et l’opinion de ces gens. Ni qu’elle se conforme à leur volonté, ni qu’elle veuille “prouver” qu’elle ne s’y conforme pas.

Lina Murr Nehmé, 23 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Gagner la guerre sans avoir livré de bataille

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Les forces de l’ordre se suicident, étant coincées entre des politiciens égoïstes qui ne pensent qu’à leur prochaine campagne électorale et leur donnent des ordres impossibles, et les manifestants qui les haïssent davantage qu’ils ne haïssent des assassins encagoulés dans leurs rangs. Pouvez-vous garantir que sous le masque, ne se cachent pas des figures d’islamistes ? Si vous étiez islamiste et que vous vouliez organiser une guerre civile en France, est-ce que vous courriez la tête nue en criant: “Je veux créer chez vous une guerre civile?” Ou est-ce que vous profiteriez des faiblesses de l’ennemi, de ses manifestations, pour le diviser, pour faire en sorte que ses citoyens se fassent la guerre les uns aux autres, selon l’adage “Divise tu règnes”?

Soyons raisonnables : on ne crée pas une guerre civile en le criant sur les toits, mais bien en semant la zizanie, et en se mêlant à la population. C’est une technique vieille comme le monde. Lisez le stratège chinois Sun Tzu dont les enseignements, datant du VIe siècle avant le Christ), sont encore en usage :

« Le summum de la guerre n’est pas d’avoir gagné une bataille, mais de gagner la guerre sans avoir livré de bataille. »

C’est-à-dire, explique Sun Tzu :

“Ne laissez échapper aucune occasion de l’incommoder [l’ennemi], faites-le périr en détail, trouvez les moyens de l’irriter pour le faire tomber dans quelque piège ; diminuez ses forces le plus que vous pourrez, en lui faisant faire des diversions, en lui tuant de temps en temps quelque parti, en lui enlevant de ses convois, de ses équipages, et d’autres choses qui pourront vous être de quelque utilité.”

Ce que Mahomet résume en deux mots arabes qui se traduisent ainsi:

“La guerre est une affaire de tromperie.”

Il est donc normal que Daech ou al-Qaïda, qui sont présentes sur le terrain, sous forme de “cellules dormantes”, utilisent cette stratégie, trompant la population en criant au loup et à l’islamophobie au sujet de tout lanceur d’alerte et des forces de l’ordre. En effet, neutralisez les lanceurs d’alerte et les forces de l’ordre, et ces cellules dormantes auront la voie libre. C’est exactement ainsi qu’elles sont devenues fortes en Irak et en Syrie : en noyautant des manifestations et en faisant des escarmouches et de petits crimes. Et quand une de ces organisations fut assez forte pour contrôler des territoires et égorger, éborgner, décapiter, crucifier, couper des mains et des pieds, il ne fut plus possible de pleurer devant les médias en se plaignant de violations des droits de l’homme. Il n’y avait plus de médias debout : les médias appelaient les terroristes « rebelles » et leur accordaient toute leur attention, au détriment du peuple.

En France, des policiers ont, sur ordre, tiré à la tête de manifestants, des balles de caoutchouc; elles ont ainsi éborgné des manifestants. C’est horrible, et il fallait que les médias répercutent ces plaintes. Ce qu’elles ont fait. En revanche, pourquoi n’ont-elles pas répercuté avec au moins la même ampleur — des crimes beaucoup plus graves? Car à plusieurs reprises, des cocktails Molotov, c’est-à-dire des bombes incendiaires, ont été jetés sur des policiers. Pourquoi n’avons-nous pas entendu leurs plaintes, ou presque ? Des policiers échappent par miracle à des tentatives d’assassinat par bombe incendiaire, et on n’en parle pas, alors que des tags sur une mosquée font la une durant plusieurs jours, et amènent des excuses de partout! Dans quel monde vivons-nous? Et qui gagne à cette censure? Certainement pas la France, ni le citoyen français, qu’il soit chrétien, juif, athée ou musulman.

Et qui contrôle les médias et les empêche de répercuter les horreurs que subissent les policiers, et qui les poussent à se suicider en si grand nombre? La question est terrible, et la réponse ne peut pas l’être moins.

Vous n’aimez pas Macron ? Frappez-le avec des bulletins de vote, ne le frappez pas en vous défoulant sur le policier. Le policier n’y est pour rien. Il doit garder l’ordre, et s’il ne le fait pas, une seule manifestation peut aboutir à un renversement de pouvoir qui ne serait pas en votre faveur, mais en faveur de ceux qui se cachent derrière des masques.

Qui préfère se cacher derrière des masques? Rappelez-vous les Palestiniens de l’OLP au temps où ils semaient la terreur. Leur “marque déposée” était un keffieh enroulé autour de la tête. Ce n’est nullement un symbole arabe. La keffieh est simplement le voile du berger ou de l’ouvrier qui travaille au soleil et se protège. Elle n’a jamais été un masque pour cacher l’identité de terroristes massacrant des civils à Munich, à Paris, au Liban ou ailleurs.

En décembre dernier, j’ai annoncé sur cette page que Macron ferait tout pour avoir, aux prochaines élections, Marine Le Pen face à lui[1]. Cela s’est réalisé. Et après beaucoup de crises et de souffrances, vous verrez la même situation se présenter aux présidentielles. Car l’homme n’a pas de véritable présence sur la scène politique. Et son programme présidentiel est si peu consistant qu’il n’a pu le défendre qu’en disant “Vous mentez” à son adversaire au lieu de répondre avec des arguments. Avec si peu d’atouts, comment pourrait-il gagner sinon en diabolisant l’adversaire, en lui faisant peur, en lui donnant un sentiment d’insécurité et en laminant la droite classique? Ainsi, il est élu par élimination.

Dans les faits, qui a manœuvré pour obtenir un tel résultat ? Qui a organisé toutes ces horreurs, ces dérapages, cette haine ? Peu importe : le résultat est qu’aux élections européennes, Macron se retrouve face à Le Pen comme en 2017, et que la droite classique est laminée, alors qu’il n’y a pas plus centriste que la droite classique française.

Par le biais des médias qui ont fabriqué son personnage, Macron a en effet créé dans les esprits un état de guerre — une ambiance de guerre si vous le voulez — et face aux guerres, les populations ont peur et courent vers les extrêmes

Vous allez me dire que Macron ne serait pas extrême, puisqu’il se dit centriste et modéré. En fait, rien dans sa politique ne mérite ce nom, et surtout pas le fait d’avoir fait le nécessaire pour que les personnes modérées du mouvement des Gilets Jaunes, rentrent chez elles, laissant des leaders capables d’accepter une alliance avec les black blocs pour augmenter leurs troupes. Ce qui a, du coup, considérablement accru la peur, et poussé les petits retraités qui ont voté Macron, à dire: “Il n’y a pas d’autre solution que de voter Macron”, alors qu’ils n’aiment pas Macron.

Les pires crimes au cri d’« Allahou Akbar ! » n’ont pas été signalés par les médias, de peur que par leur ampleur et leur horreur, ils ne relativisent ce qui se passait dans le pays.

Ainsi, durant la campagne des élections présidentielle et législative, l’assassinat de Sarah Halimi par un tueur criant « Allahou Akbar ! » est passé par pertes et profit. On n’en a parlé que lorsque Macron en a eu besoin pour mettre en valeur sa visite contrite au Vél’ d’Hiv’. Il aurait pu se repentir d’avoir lui-même ignoré l’assassinat de Sarah Halimi, qui est au moins aussi juive que les victimes du Vél’ d’Hiv’, mais qui, contrairement à elles, était morte à quelques kilomètres de Macron et son parti. Ils l’avaient donc ignorée durant tout le temps de la campagne présidentielle et législative, parce qu’elle n’avait pas la bonne religion.

Et l’on se pose la question : pourquoi Macron, ses médias et ses alliés politiques ont-il ignoré ce crime ? Moi, je vais vous le dire. C’est parce que cela aurait fâché l’UOIF. Car la littérature qu’enseigne l’UOIF dans ses écoles d’imams, fait haïr les juifs.

Et comme Macron tenait toujours à ses amitiés islamistes, l’assassinat d’un professeur John Dowling par son étudiant pakistanais aux cris d’« Allahou Akbar » n’a pas été répercuté non plus, alors qu’il avait eu lieu en plein jour, au Pôle universitaire Léonard de Vinci à Courbevoie.

D’autres assassinats ont peut-être eu lieu dans les mêmes conditions sans que nous en soyons informés, parce qu’ils n’avaient pas eu, comme ceux de la juive Sarah Halimi et du chrétien John Dowling, lieu en public. Il est plus facile d’empêcher les médias de mettre en valeur un crime terroriste commis devant trois ou quatre témoins, qu’un crime commis devant une foule d’étudiants ou de voisins qui ont tout vu ou entendu.

Malgré tout, les meurtres de Sarah Halimi et de John Dowling sont passés sous silence, tout simplement en étant déclarés « non terroristes ». Je ne vais pas prouver le contraire dans cet article, il n’y a pas de place pour cela. Concernant Sarah Halimi, je l’ai prouvé dans “L’Islamisme et les Femmes“.

Et concernant Ali Hassan Rajput, l’assassin de Courbevoie, je compte le faire bientôt.

Maudit soit ce temps où dans un pays comme la France, on parle de vous selon que vous avez ou non la bonne religion, qui n’est pas celle de la majorité !

Maudit soit ce temps où votre souffrance ne compte que si vous avez la bonne profession, la bonne religion ou la bonne nationalité !

Maudit soit notre temps où les principaux tribunaux sont des médias devant lesquels les gens ne sont pas égaux mais forment une cour politicienne ! Car alors, plus que jamais, s’applique cette phrase de La Fontaine :

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous feront blancs ou noir »

Lina Murr Nehmé, le 24 mai 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin


[1]
https://linamurrnehme.com/2018/macron-du-cote-des-vrais-fascistes/

La neige quitte-t-elle les sommets du Liban ?

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

“La neige quitte-t-elle les sommets du Liban?” La Bible, Jérémie (18,14).

Aujourd’hui 11 mai 2019, 20°C à Beyrouth (port sur la côte méditerranéenne), et 20m neige sur certains endroits de la route Ouyoune Simane-Hadath Baalbek.

Le hameau d’Ouyoune Simane, près des ruines
phéniciennes de Faqra, est à 1800m d’altitude. Il faut 45 mn pour y
arriver à partir de Beyrouth s’il n’y a pas d’embouteillages.

Le village de Hadath-Baalbek est à 25 km des ruines des temples phéniciens de Baalbek, à 1000m d’altitude. La plupart des grands temples antiques étaient en montagne. On les appelait “les hauts lieux”. Je pense que cette expression antique transmise par la Bible a donné naissance à l’expression française “hauts lieux de…”

Liban, 11 mai 2019, route Ouyoun-Siman-Baalbek

Importante fonte des neiges depuis la photo que j’ai mise il y a 9 jours. Il fait 22 degrés à Beyrouth, et après 30 mn de voiture, ils sont arrivés là où il y a la neige.

Liban, 19 mai 2019, route Ouyoun-Siman-Baalbek

Lina Murr Nehmé

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Des abats et Christchurch

On a vu, dans des posts écrits par des islamistes, des abats sur une mosquée, comparés aux attentats de Christchurch qui ont tué des dizaines de personnes !

En réalité, il suffira de laver, car d’après la charia, l’eau purifie tout. En revanche, les morts sont morts.

Il est scandaleux que ceux qui crient à l’islamophobie donnent à cet acte “lavable” autant d’importance, même dans un post, qu’à la mort de dizaines d’êtres humains. Les hommes sont plus importants que les parpaings qui peuvent être lavés. On ne compare pas les deux. En revanche, on compare les profanations aux profanations, et sur ce plan, ce sont les chrétiens qui sont les principales victimes, ils en subissent tous les jours.

Lina Murr Nehmé, 27 mars 2019