Category Archives: Boko Haram

De la discrimination

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

De la discrimination

Comment en finir avec la discrimination médiatique et politique face aux attentats? Faudrait en arriver jusqu’à interdire à la presse de dire l’identité des victimes et le lieu où elles sont mortes? Dans ce cas utopique, il y aurait la justice, même au niveau de la mort, et un civil égalerait un autre civil, indépendamment de leur religion ou de leur nationalité.

Rappelez-vous l’affaire la plus médiatisée de 2017 en France: l’affaire du jeune Théo, qui accusait la poilice de l’avoir violé. A-t-on demandé la publication de la vidéo prise par la caméra de surveillance, avant de ruer sur tout ce qui était Blanc et de tenter de tuer des policiers? A l’occasion, des policiers avaient été incendiés, et l’un d’eux a presque entièrement flambé durant un temps suffisant pour causer dans son corps des dégâts irréversibles. Quelqu’un a-t-il parlé de cette tragédie vraie? Non: un syndicat a parlé de “poulet grillé”. Quelqu’un cherche-t-il à savoir ce qu’est devenu ce policier si gravement brûlé? Pas à ma connaissance: les médias n’en parlent plus.

Et pendant qu’on croyait aveuglément le mensonge de Théo sans demander à voir la vidéo pour savoir si c’était la vérité ou une calomnie, on ignorait le massacre de Sarah Halimi en refusant de prendre en compte les éléments prouvant qu’elle avait été tuée parce qu’elle était juive. Ce qui m’a obligée à faire ma propre enquête, et à consacrer 40 pages dans L’islamisme et les Femmes, à prouver que l’assassinat était religieux et que sans la religion et le sexe de Sarah Halimi, il n’aurait pas eu lieu, en tout cas pas de cas pas de cette façon féroce.

Dans le même livre, j’ai montré un autre exemple terrible de cette discrimination: comment des tags sur une mosquée avaient mis la France sens dessus-dessous, alors que depuis un mois, le curé de l’église voisine, et son église, subissaient des jets de pierre quotidiens, le cruré recevant même des parpaings: cela s’appelle de la lapidation.

Qu’est-ce qui est plus important? Une personne humaine ou un mur? (Sans compter qu’en plus, l’église avait été lapidée et endommagée, et qu’un lieu de culte est infiniment plus important qu’un simple mur d’enceinte extérieure.)

La même semaine que les tags, le massacre d’un Français d’origine africaine — mais chrétien — a également fait moins de bruit que les tags sur le mur. À cause de l’identité de ses assassins.

La révolte que j’éprouve face au manque de sympathie que subissent les victimes qui n’ont pas la bonne couleur, ou la bonne religion, ou la bonne nationalité, je l’éprouve depuis près de 45 ans. Je croyais, à cette époque, que les chrétiens du Liban (ou les musulmans quand ils étaient dans le même camp qu’eux), seuls, étaient victimes. Mais je m’aperçois que la guerre faite aux Libanais a essaimé dans le monde entier, même si, nulle part, le traitement des victimes n’a été aussi flagrant que dans la guerre du Liban. Je pourrais ainsi donner des centaines d’exemples de massacres, tuant parfois 2000 civils (Damour), et tus par les médias occidentaux parce que les victimes étaient chrétiennes et les assassins palestiniens. J’en ai donné beaucoup d’exemples dans mes deux trois livres sur ce sujet: “Le Liban assassiné”, “Du règne de la Pègre au Réveil du Lion”, et “Les otages libanais dans les prisons syriennes”.

Un des seigneurs de la guerre du Liban, habitué à infliger ces discriminations aux chrétiens, vient de déclarer que l’assassin de Nouvelle-Zélande était un si grand criminel qu'”il n’y a pas eu dans l’histoire un criminel qui puisse représenter [ressembler à] ce criminel”.

Il a ainsi allègrement passé outre aux massacres de Daech et de ses alliés (Boko Haram, Shabab, etc.), de Nosra, de l’OLP, du Hamas, pour ne pas parler des assassinats commis par le sultan ottoman Mahomet II, à qui on attribue un million de victimes entre morts et prises d’esclaves. Et j’en passe.

Discrimination, quand tu nous tiens !

Lina Murr Nehmé, 17 mars 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Politique illogique à l’égard des chiites

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin
Dans mon article d’hier, j’ai parlé de la bombe nucléaire pakistanaise qui existe depuis les années 1990, et dont les Américains n’ont pas tenu compte, puisqu’ils ont alors collaboré avec les Pakistanais pour aider al-Qaïda et les talibans. Le régime pakistanais utilisait une partie de cet argent américain à ses recherches nucléaires et à la construction de madrassas radicales déobandies, qui enseignaient la haine du mécréant, du chiite, du juif, du chrétien, le meurtre du blasphémateur, etc.
 
Un lecteur m’a reproché de n’avoir pas parlé d’Israël ni des chiites. Voici ce que je lui ai répondu :
 
“Revenez quelques années en arrière. Le Pakistan est devenu un Etat islamique deux ans avant l’Iran. Il a instauré la charia dès 1977, et il a représenté un danger pour l’Iran et pour Israël, non? Puis quand la révolution iranienne a eu lieu, n’est-ce pas qu’Israël a aidé Khomeiny en achetant son pétrole, et s’est justifié en disant que les Iraniens étaient les plus éloignés géographiquement par rapport à Israël? Les Israéliens n’ont-ils pas bombardé la centrale nucléaire irakienne le 7 juin 1981 ? N’ont-ils pas ensuite aidé l’Iran en lui vendant des armes pour qu’il ne s’effondre pas face à l’Irak? (L’affaire des Contras, appelée “affaire Iran-Contra” ou encore “Irangate”.)
 
A tort ou à raison, autrefois, Israël pratiquait l’alliance avec les minorités, ce qui était stratégiquement logique: les chiites représentent 10% des musulmans du monde; en les aidant, ils diminuaient la force des autres. En outre, ils pensaient, à raison, que les plus dangereux sont ceux qui tuent le plus.
 
Maintenant, ils pratiquent une politique illogique: en attaquant les chiites, ils augmentent la force des sunnites et laissent face à eux un bloc qui fait plus d’un milliard de personnes, alors qu’eux-mêmes ne sont que quelques millions. En notant qu’en 1982, les chiites libanais ont accueilli les Israéliens en leur jetant des fleurs et du riz.
 
Je veux bien critiquer les mollahs. Mais je voudrais aussi rappeler que ceux qui ont commis, en France, tous les attentats djihadistes depuis quelques années, n’étaient pas chiites, mais sunnites :
 
2012:
– Toulouse, meurtre de soldats français
– Montauban, meurtre d’un rabbin et de ses deux petits enfants, et d’une petite fille dans une école juive
 
2015:
– Charlie Hebdo,
– L’hypercasher,
– Dammartin-en-Goële
– Saint-Quentin-Fallavier
– Train Thalys le 21 août 2015
– Massacres du Bataclan et des autres cafés + la tentative de massacre au stade de France
 
2016:
– Double meurtre du 13 juin 2016 à Magnanville
– Attentat du 14 juillet 2016 à Nice, un camion écrase et tue des dizaines de personnes
– Attentat de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray et égorgement d’un prêtre qui avait aidé les musulmans à construire une mosquée sur un terrain d’Eglise.
 
2017 :
– Attaque contre des militaires au Carrousel du Louvre
– Attentat du 20 avril 2017 sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris et mort d’un policier
– Assassinat de Sarah Halimi
– Attaque contre des militaires à Levallois-Perret
– Attaque par arme blanche à la gare Saint-Charles de Marseille, qui a tué deux jeunes filles au cri d'”Allahou Akbar”
 
2018
– Attaques du 23 mars 2018 à Carcassonne et Trèbes et égorgement du lieutenant-colonel Beltrame
– Attaque du 12 mai 2018 à Paris
– Assassinat du professeur d’anglais dans son université à Courbevoie
– Attaque du 11 décembre 2018 au marché à Strasbourg
 
2019
A suivre
 
Tous ces attentats, rien qu’en France, sont sunnites, et je ne cite pas les attentats en Amérique, en Afrique, en Angleterre, en Belgique, à Bali, en Allemagne, en Afrique du Nord, au Levant. Je ne cite pas non plus toutes les manifestations contre les caricatures de Mahomet qui ont tué et qui — à une ou deux exceptions près — étaient sunnites et non chiites. Elles ont tué plus de cent Nigérians, ce n’est pas rien !
 
J’ajoute qu’al-Qaïda, Daech, Nosra, Boko Haram, Shabab, les Talibans, les partis pakistanais que nous avons vu défiler contre Asia Bibi, sont tous sunnites.
 
Et que tous les attentats dont a souffert Israël depuis des décennies, sont sunnites. Seul le Hezbollah est chiite, et combien d’attentats a-t-il commis en Israël? Combien l’OLP et le Hamas en ont-ils commis?
 
Non, cette politique n’est pas logique, c’est une politique dictée par d’autres, car elle vise à affaiblir une minorité, la juive, en fortifiant la majorité sunnite, en éliminant les minorités armées qui peuvent se dresser face au projet de l’Etat islamique sunnite. Lisez les textes officiels saoudiens. Lisez mes livres. Je n’ai pas épargné l’Iran quand j’en parlais. Mais aussi, gardons les proportions et les chiffres en tête et cessons de raisonner en fonction de ce que dit le journal télévisé dicté par une certaine politique !
 
Je conclus que la manifestation palestinienne, à Paris, dont voici la photo, est sunnite et non chiite.”
Lina Murr Nehmé, 12 janvier 2019
Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Sur la nudité de l’esclave

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Un lecteur m’a demandé sur quoi je me fondais pour dire que le costume de l’esclave était la nudité.

Je me fonde sur les textes historiques, les prescriptions religieuses et les images anciennes, y compris cartes postales. Vous trouverez dans mon livre Fatwas et Caricatures les références, images, textes qui le prouvent: la femme esclave devait soit avoir le même costume que l’homme, soit être nue jusqu’au nombril. Vous ne trouvez pas que ça suffit, comme nudité?

Il y a davantage de textes sur la capture et le traitement des esclaves dans L’islamisme et les Femmes, mais ils portent surtout sur le viol et l’esclavage en soi: le costume a été traité dans le livre précédent.

Certains profitaient de ce spectacle, comme les califes. L’un d’eux frappait sur la tête l’esclave qui osait se voiler, lui demandant de quel droit elle prétendait s’habiller comme une femme libre.

Les Saoudiens et Daech ne profitent pas de cette nudité, à cause des textes qu’ils révèrent, et que j’ai traduits. Mais cela existe bel et bien.

Notez que les esclaves sont examinées et palpées nues au marché. Et qu’une fois achetées on fait ce qu’on veut d’elles et on les revend. Cela, ce n’est pas de l’histoire ancienne, Daech et Boko Haram l’ont fait.

L’image ci-dessous est un tableau peint à la main, mais il reflète exactement les descriptions d’innombrables témoins oculaires.

Un des biens que la colonisation française a faits aux femmes du Maroc a été d’avoir aboli l’esclavage… et donc la nudité comme costume infamant pour la femme “possédée”, en arabe “melk el-yamin”.

Lina Murr Nehmé, 11 octobre 2018

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin