Category Archives: Charia

Le droit d’épouser qui l’on veut


Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin
Echange sur le droit marocain entre David Duquesne et moi:

David Duquesne: Selon le droit marocain, dans le cadre de mariages mixtes, l’enfant suit obligatoirement la religion de son père. C’est la raison pour laquelle une marocaine ne peut se marier avec un étranger qu’à la condition que celui-ci se convertisse à l’Islam. Dans le cas contraire, le mariage qu’elle aurait pu contracter en France serait nul aux yeux de la loi marocaine.
Il n’y a aucun empêchement à ce que la mère française, gardienne des enfants, ne soit pas musulmane. En revanche, s’il est avéré qu’elle n’élève pas ses enfants dans la religion musulmane, elle tombera sous le coup de la loi pénale et la garde des enfants lui sera retirée.

Moi: C’est une loi générale, dont le but est l’islamisation progressive de la société, les mariages mixtes n’étant acceptés que si l’homme est musulman; dans le cas contraire, il faut qu’il prononce la chahada et devienne donc musulman. Ainsi, la progéniture des mariages mixtes est toujours musulmane, et cela éteint, à terme, la “race” comme on dit en arabe, des non-musulmans.

Cela s’applique à tous les pays musulmans, en tout cas, à tout mariage religieux — et tous les mariages sont religieux en Orient. C’est une des raisons pour lesquelles les minorités diminuent tellement. Les jeunes tombent amoureux, il faut à tout prix qu’ils se marient, et ils ne pensent pas qu’il y a tant de conséquences à prononcer la chahada. C’est après qu’ils s’en rendent compte.

Au Liban, les chrétiens réclament depuis des générations la laïcité, qui est refusée par les oulémas au motif que “le chrétien pourrait épouser une musulmane”.

A noter qu’au Liban, contrairement à ce qui arrive dans les autres pays dits arabes, la loi voulant qu’un chrétien ne puisse pas épouser une musulmane, n’est pas vraie. Souvent, la progéniture d’un musulman est chrétienne. Et le fruit des mariages mixtes est généralement pro-chrétien. Mais cela, c’est le Liban.

C’est pourquoi, pour la première fois, le mariage civil semble en voie d’être instauré au Liban, où de toute façon la charia ne règne pas et ne règnera pas, parce que, comme l’expliquent les chefs du Hezbollah en déclarant leur regret “la majorité n’en veut pas; non seulement la majorité des Libanais, mais aussi la majorité des chiites. Ce ne serait donc pas durable.”

Lina Murr Nehmé, 7 Juillet 2019


Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin