Category Archives: Charia

Kahina Bahloul, première “imame” de France ? (vidéo)

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin
Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Quand t’a-t-il battue pour la dernière fois?

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

J’ai vu le montage ci-dessus sur les réseaux sociaux. Je n’en connais pas l’auteur, mais cela m’a fait penser à l’histoire d’une musulmane qui avait épousé un vague ami de ma famille, lui aussi musulman.

Tout alla bien au début. Mais un jour, il se mit à la battre. Il me disait que cette femme était un délice, et moi, je la trouvais charmante. Pourquoi la battait-il?

Sans doute parce que le verset 4,34 lui dit de battre la femme, non si elle a fait quelque chose, mais simplement, s’il “craint qu’elle ne le prenne de haut”.

Cette jeune mariée m’a téléphoné en pleurant, et m’a raconté avec quels instruments son mari la frappait pour des riens. C’était de la folie. Il l’avait plusieurs fois battue avant qu’elle n’ose m’appeler. Je lui dis:

— Quand t’a-t-il battue pour la dernière fois?

— Il y a cinq jours. Mais il y a encore des traces.

— Va te faire photographier et porte plainte contre lui, les photos faisant foi. Tu es en Occident, il n’a pas le droit de te battre.

Les coups se sont arrêtés comme par enchantement quand il a su combien il allait payer de dommages et intérêts.

Ça, c’est une histoire qui finit bien, car les châtiments prévus par la loi française sont un moyen de protéger l’homme contre ses propres instincts.

Mais que faire quand l’histoire ne finit pas bien, et quand, à cause de ce verset 4,34, l’homme tue la femme qu’il aime sous les coups?

Les islamistes diront-ils encore, comme ils le font habituellement, que ce sont les Français qui tuent leurs femmes sous les coups?

Mesdames, s’ils vous battent, envoyez-les au tribunal pour qu’ils comprennent que ce n’est pas la charia qui règne en France, mais la loi française. Ils paieront une amende ou ils iront en prison, et s’ils veulent absolument vous battre selon la charia, conseillez-leur d’aller vivre en Arabie……… sans vous!

Peut-être qu’à leurs yeux, ce pays de la charia est bien plus beau que la France, que son climat est bien plus tempéré, et qu’il ne contient heureusement pas de déserts, ni de canicule. Après tout, sa température maximale n’est que de 55 degrés, et il fait si bon faire cuire un œuf sur le sol saoudien !

Pour finir, et avant de vous marier avec un de ces hommes religieux, je vous recommande la lecture de L’islamisme et les Femmes pour que vous sachiez à quoi vous en tenir.

Lina Murr Nehmé, le 1er août 2019 9

L’Islamisme et les femmes par Lina Murr Nehmé.
Pour acheter, presser ici

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Le droit d’épouser qui l’on veut

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin
Echange sur le droit marocain entre David Duquesne et moi:

David Duquesne: Selon le droit marocain, dans le cadre de mariages mixtes, l’enfant suit obligatoirement la religion de son père. C’est la raison pour laquelle une marocaine ne peut se marier avec un étranger qu’à la condition que celui-ci se convertisse à l’Islam. Dans le cas contraire, le mariage qu’elle aurait pu contracter en France serait nul aux yeux de la loi marocaine.
Il n’y a aucun empêchement à ce que la mère française, gardienne des enfants, ne soit pas musulmane. En revanche, s’il est avéré qu’elle n’élève pas ses enfants dans la religion musulmane, elle tombera sous le coup de la loi pénale et la garde des enfants lui sera retirée.

Moi: C’est une loi générale, dont le but est l’islamisation progressive de la société, les mariages mixtes n’étant acceptés que si l’homme est musulman; dans le cas contraire, il faut qu’il prononce la chahada et devienne donc musulman. Ainsi, la progéniture des mariages mixtes est toujours musulmane, et cela éteint, à terme, la “race” comme on dit en arabe, des non-musulmans.

Cela s’applique à tous les pays
musulmans, en tout cas, à tout mariage religieux — et tous les mariages
sont religieux en Orient. C’est une des raisons pour lesquelles les
minorités diminuent tellement. Les jeunes tombent amoureux, il faut à
tout prix qu’ils se marient, et ils ne pensent pas qu’il y a tant de
conséquences à prononcer la chahada. C’est après qu’ils s’en rendent
compte.

Au Liban, les chrétiens réclament depuis des générations
la laïcité, qui est refusée par les oulémas au motif que “le chrétien
pourrait épouser une musulmane”.

A noter qu’au Liban,
contrairement à ce qui arrive dans les autres pays dits arabes, la loi
voulant qu’un chrétien ne puisse pas épouser une musulmane, n’est pas
vraie. Souvent, la progéniture d’un musulman est chrétienne. Et le fruit
des mariages mixtes est généralement pro-chrétien. Mais cela, c’est le
Liban.

C’est pourquoi, pour la première fois, le mariage civil semble en voie d’être instauré au Liban, où de toute façon la charia ne règne pas et ne règnera pas, parce que, comme l’expliquent les chefs du Hezbollah en déclarant leur regret “la majorité n’en veut pas; non seulement la majorité des Libanais, mais aussi la majorité des chiites. Ce ne serait donc pas durable.”

Lina Murr Nehmé, 7 Juillet 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin