Category Archives: Nahr-el-Bared

L’armée qui sauve les civils de l’ennemi

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

La photo ci-dessous pourrait rappeler les photos de propagande publiées par les organisations “humanitaires” des terroristes: Syria Charity, Casques Blancs, etc. En fait, c’est exactement l’inverse: il s’agit d’un soldat de l’armée libanaise qui est en train de sauver un des civils de l’organisation de type al-Qaïda, Fatah-el-Islam, dans le camp palestinien de Nahr-el-Bared au nord du Liban, et qui venait d’égorger vingt soldats de l’armée libanaise.


Suite à cet égorgement, et avant de commencer la bataille de désarmement du camp palestinien, l’armée libanaise a procédé à l’évacuation de tous les civils de l’ennemi, alors que les terroristes lui tiraient dessus. Ce qui lui a coûté deux morts et plusieurs blessés, et a donné aux terroristes un grand avantage sur le terrain. Avantage que l’armée libanaise a payé par une bataille plus longue et plus difficile.

Les machines modernes ont rendu la guerre inhumaine. Heureusement que la petite armée libanaise est trop pauvre pour en avoir. Elle est obligée de compter ses sous et d’économiser les munitions. Et elle sait ce que c’est que la mort des civils, c’est pourquoi elle économise aussi celles des civils de l’ennemi.

La chaîne de télévision qatarie al-Jazeera a beaucoup attaqué l’armée libanaise, et de la façon la plus féroce. Elle n’a tout de même pas pu éviter de citer cette évacuation de tous les civils de l’ennemi, opérée par les soldats qui venaient de voir leurs compagnons égorgés par les terroristes dont ils évacuaient les civils.

En effet les terroristes ne se considéraient pas concernés par cette trêve: de leur côté, la bataille faisait rage pendant l’évacuation, qu’ils voulaient empêcher. Ils tiraient sur l’armée libanaise et sur leurs propres civils.

Ce retard d’une semaine pour évacuer les civils de l’ennemi a donné un avantage stratégique aux terroristes, avantage qui a rendu la bataille de Nahr el-Bared beaucoup plus longue et plus difficile à gagner pour l’armée libanaise.

Si celle-ci avait perdu, l’Etat islamique aurait commencé ce jour-là, dans ce camp palestinien au Liban, en 2007… et non en Irak, en 2014

Lina Murr Nehmé

Commentaire de François Bacha:

Le bilan de la bataille de Nahr Bared était de 166 morts pour l’armée, 2 membres de la croix /croissant rouge et plusieurs centaines d’islamistes sans compter plus de 30 civils.

Mais aussi le bilan a été la découverte dans les ruines de Nahr Bared, celles de la ville byzantine d’Ortosias que Fouad Saniora choisira de faire détruire par une dalle de béton pour reconstruire dessus un nouveau camp palestinien…

La bataille contre l’obscurantisme a malheureusement fait une nouvelle victime culturelle.