Category Archives: Droits des femmes

Des femmes Iraniennes dans les stades

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Les femmes iraniennes s’émancipent malgré la persécution. Songez seulement qu’il y a quelques années, elles étaient en tchador et jilbabs noirs. Et qu’en 1979, un nombre important d’entre elles exigeait cela.

Le pouvoir les a autorisées à aller dans les stades pour soutenir leurs sportifs préférés. Auparavant, les stades étaient réservés aux seuls hommes, y compris les mollahs. Car en islam, le sport est une activité religieuse: dans un hadith authentique, Mahomet commande de se garder en bon état pour faire le djihad.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

L’assassin préférable à celui qui ne fait pas ses prières

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

En suivant ce lien, vous verrez la vidéo d’un cheikh qui vitupère. Ecoutez-le attentivement: il dit en anglais que celui qui tue, vole ou commet des actes pédophiles mais fait ses prières, est préférable aux yeux d’Allah, à celui qui est honnête mais ne fait pas ses prières.

En réalité, il ne fait que répéter en Australie, ce qu’il a lu dans la propagande religieuse financée par les Saoudiens. Elle enseigne que l’assassin est préférable au musulman qui ne fait pas ses prières. Donc il faut tuer ce dernier.

On apprend cela dans toutes les écoles d’imams, même celle de la mosquée de Paris, qui passe pour modérée.

Concernant cette prétendue modération : Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur : ce qu’ils cachent.

Lina Murr Nehmé, 23 juin 2018

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Vidéo : Les Saoudiennes au volant ? (2/3)

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Les femmes saoudiennes ont enfin le droit de conduire une automobile. Dans cette vidéo, Lina Murr Nehmé montre qu’il ne faut pas se fier aux apparences: il n’y a ni “droits des femmes”, ni “droits de l’homme”, ni aucune espèce de droits humains dans les raisons qui se cachent derrière cette décision.

Si vous avez aimé cette vidéo, inscrivez-vous à notre chaîne pour être averti de la parution des prochaines vidéos.

Commander L’Islamisme et les femmes

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

“L’islamisme et les femmes” sur Judaïques FM

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Invitée par Maya Nahum dans le cadre de son émission « L’étoile et le jasmin », Lina Murr Nehmé aborde les principaux thèmes traités dans L’Islamisme et les femmes :

– Les quatre sœurs saoudiennes séquestrées et affamées, ignorées par le président Obama, malgré une médiatisation massive de l’affaire,

– L’alliance, dans les villes européennes, des associations religieuses avec les trafiquants de drogue, voulue à l’origine par les islamistes afghans,

– La montée en puissance des sermons qui lavent les cerveaux de jeunes musulmans, comme Kobili Traoré, l’assassin de Sarah Halimi, et la recrudescence des viols collectifs et autres violences faites aux femmes.

Télécharger le podcast de l’émission.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Vidéo : Quand les oulémas ne voulaient pas que les femmes conduisent 1/3

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

 

Pourquoi l’Arabie Saoudite interdisait-elle aux femmes de conduire ? Lina Murr Nehmé donne la parole à trois oulémas qui se justifient avec tellement d’assurance qu’ils en sont drôles. En même temps, c’est tragique, car la femme qui violait leur interdiction était emprisonnée et fouettée.

 

 

Transcription:

Nous sommes en Arabie Saoudite, le 26 septembre 2017. Ces scènes de furie, ce sont des hommes se jetant sur des femmes parce qu’elles se sont mises à conduire en apprenant que le roi Salman les a autorisées à le faire. En fait, la permission n’a été donnée que pour le 25 juin 2018. Celles qui conduisent avant cette date, sont jetées en prison et fouettées.

L’Arabie Saoudite était alors le seul pays à interdire aux femmes de conduire. Les oulémas que finançait la famille royale saoudienne, avaient promulgué des fatwas interdisant à la femme de conduire pour des raisons de mœurs et de charia.

Les Saoudiens en concluaient que la femme honnête restait chez elle et ne demandait pas à conduire une voiture, puisque la voiture est synonyme de sortie.

Cette fatwa, promulguée en 1999, justifie l’interdiction en citant les passages du Coran ou du Hadith qui disent que la femme doit se voiler et ne pas se montrer, et donc rester chez elle. Et en tout cas, elle ne doit pas s’isoler avec un homme qui n’est pas son proche parent.

Un des oulémas les plus écoutés de la famille royale explique qu’il est dangereux pour la femme de posséder la clé d’une voiture car ses envies pourraient la pousser à sortir à n’importe quelle heure du jour et de la nuit :

« Il n’y a pas de doute qu’il n’est pas permissible d’autoriser la femme à conduire, car cela mènerait à de grandes corruptions et à des fins graves, telles que l’isolement de la femme avec l’homme, ou son voyage, ou sa mixité avec des hommes [qui ne sont pas ses proches parents], ou les actes à cause desquels ont été interdites ces choses.

« Si la femme possède la clé d’une voiture, elle va là où elle veut, de jour comme de nuit : elle a la clé de sa voiture, personne ne peut l’empêcher de sortir, l’homme n’a pas d’autorité sur elle. Un raté ou un débauché peut alors entrer en contact avec elle et lui faire des promesses. Dans ce cas, qu’est-ce qui l’empêche de prendre la clé de la voiture et d’aller avec lui, puisqu’elle a pris sa liberté ? »

Un autre ouléma prétend prouver que si les femmes conduisent, cela amènera une baisse spectaculaire de la natalité en Arabie Saoudite comme en France :

« Quand elle s’assied en voiture alors qu’elle conduit, son esprit, sa pensée, son honneur, son cerveau sont distraits. Et si elle reste assise longtemps, son bassin se rétracte, il se rétracte ; et en se rétractant, il fait pression sur ses ovaires. C’est pourquoi vous trouvez en Europe, et surtout en Argentine, en Amérique du Sud, au Brésil et au Pérou, un genre de lois rares qui interdisent à la femme de conduire si elle a dépassé l’âge de 35 ans. Et c’est pourquoi vous trouvez qu’en Amérique, en France et en Europe, une femme a deux trois enfants. Non pas pour contrôler les naissances, mais à cause d’une infirmité physique (causée par la conduite automobile). »

Un autre ouléma explique avec volupté que la femme ne peut conduire une voiture car elle a un demi-cerveau, et quand elle sort, elle n’en a plus qu’un quart :

« La femme manque de cervelle, oui ou non ? Elle manque de cervelle oui ou non ?

— Oui.

— Elle manque de cervelle ? Ceci ne nuit pas à ses bonnes actions [la prière, etc.]. Car elle a été formée ainsi. Et ce qui le prouve est que le témoignage de l’homme équivaut à combien ?

— À deux…

— À deux témoignages de femmes, comme l’a révélé le Prophète. Bon. Elle a un manque de cervelle. Qu’en pensez-vous ? Si l’administration s’aperçoit qu’un homme demande un permis de conduire alors qu’il n’a qu’un demi-cerveau. Le lui donnera-t-elle ou ne le lui donnera-t-elle pas ?

— Non.

— Dans ce cas, comment donner un permis à la femme alors qu’elle n’a qu’un demi-cerveau ? Pourquoi passerait-elle son permis ? Et si elle sort au souk, son demi-cerveau se divise en deux. Combien lui en reste-t-il ? Combien ?

— Un quart.

— Un quart ! Un quart de cerveau. Comment lui ferait-on passer le permis ? Quand un homme vient demander un permis de conduire alors qu’il n’a qu’un demi-cerveau, est-ce qu’on le fait passer ? Et comment donnera-t-on le permis à un quart de cerveau ? Donc nous exigeons que celui qui donne le permis fasse une enquête. Car la conduite automobile ne lui convient pas alors qu’elle ne possède qu’un quart de cerveau ! »

Ces échantillons sont représentatifs de dizaines ou de centaines de discours que les Saoudiens entendent depuis leur enfance dans les mosquées, à l’école, à la télévision. Les agressions de femmes, malheureusement, ne sont pas nécessairement derrière nous.

Lina Murr Nehmé, 30 mai 2018

C’était la première vidéo d’une série.

La seconde vidéo expliquera les raisons du changement.

La troisième parlera des militants arrêtés.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Que vont prêcher les 100 imams algériens arrivés en France ?

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

 

Le gouvernement français a consenti à ce que le gouvernement algérien envoie 100 imams prêcher en France pour le ramadan. Ils sont venus s’ajouter aux 150 autres imams algériens qui ont statut de fonctionnaires algériens en France.

On aimerait savoir pourquoi monsieur Macron autorise l’Algérie à prosélytiser en France, alors qu’en Algérie, les chrétiens algériens perdent leur citoyenneté, qu’ils sont mis en prison, que leurs lieux de prière sont saccagés. Le Président et son ministre de l’Intérieur auraient pu, avant d’autoriser ces imams à venir prosélityser en France, exiger que le gouvernement algérien cesse de persécuter ses citoyens quand ils osent exercer la liberté d’opinion ! Car un Algérien perd sa nationalité algérienne s’il devient chrétien, juif ou athée !

Peut-être que ces messieurs du gouvernement français ne savent pas que le sujet le plus important que traitent les prédicateurs en général durant le mois de ramadan est le djihad. Le ramadan est appelé le “mois du djihad”. C’est en effet durant ce mois que Mahomet a monté ses campagnes militaires les plus importantes, celle par laquelle il a commencé, et celle par laquelle il a fini sa guerre contre les Mecquois. La première était, en 622, la bataille de Badr, qui aboutit à la mort de 70 doyens — donc vieillards — mecquois tués alors qu’ils étaient assoiffés et privés d’eau, et épuisés par un long voyage dans le désert, et qu’ils avaient le soleil dans les yeux. La deuxième était celle de la conquête de La Mecque en 630.

Les oulémas prêchent l’obéissance au Coran et à la Sunna. La Sunna, ce sont les paroles et les actes de Mahomet, qu’il faut imiter en tout car le Coran dit: “Vous avez vraiment en l’Apôtre d’Allah un bon exemple à suivre.” Si Mahomet a imposé l’islam par la force et la violence durant le mois de ramadan à ses compatriotes mecquois, les terroristes comprennent qu’ils doivent faire de même.

La lecture de la biographie de Mahomet est recommandée avec la plus grande chaleur par les imams algériens, ainsi que par le programme de l’Institut pour imams de la Grande Mosquée de Paris, qui est partiellement financé par l’Algérie, laquelle impose ce programme. Pour avoir une idée du genre de choses que fait enseigner l’Algérie en France, je suggère la lecture de mon livre Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur: ce qu’ils cachent, qui n’a rien perdu de son actualité après l’arrestation de Tariq Ramadan.

Même si l’imam est modéré au point de ne pas citer le passage concernant le massacre des vieillards à Badr durant le ramadan — et il est rare qu’un imam ne prêche jamais pour glorifier la victoire de Badr —, il renvoie obligatoirement ses lecteurs à des livres qui le font, notamment la Sira de Mahomet par Ibn Hicham, et le Hadith. L’enseignement ne se fait pas seulement en parlant. il se fait aussi par le biais des textes qu’on ordonne aux gens de lire et d’assimiler.

Il conviendrait de cesser de se mentir mutuellement, de cesser de prétendre qu’il existe un vivre-ensemble quand de telles choses se disent, se publient, se lisent dans un pays comme la France. S’il y a la guerre, qu’on nous le dise, mais ouvertement, pas de bouche à oreille, pas par le biais d’allusions ou de rébus, pas par le biais de livres.

Ce n’est pas le vivre-ensemble qu’il faut prôner. Le vivre-ensemble, c’est vivre l’un à côté de l’autre en chiens de faïence. C’est le “s’aimer mutuellement” qu’il faut prôner, car l’amour aurait exclu le mensonge, la duperie que nous constatons tous les jours.

Et c’est cela qu’on ne voit pas. Pourtant, c’est la seule chose qui puisse encore sauver la France.

Lina Murr Nehmé, 24 mai 2018

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

 

Infériorité de la femme dans le judéo-christianisme ?

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Une légende veut que la femme dans le judéo-christianisme soit un être inférieur. Si vous remarquez l’art chrétien médiéval, il est rarissime de voir le serpent représenté par une femme. C’est à la Renaissance, avec le retour des idées grecques et romaines de supériorité du sexe masculin (avec les idées aussi de supériorité de la “race” et de l’inégalité des humains en général), que la façon de dessiner cet emblème biblique du mal a changé.

Michel-Ange, Raphaël donnent ainsi au serpent un corps de femme dans leurs fresque et mosaïque de la Sixtine et des Stances. Michel-Ange va encore plus loin: il montre Eve après le péché, comme étant devenue le diable: elle acquiert le visage, la peau brune et la couleur rousse et la texture des cheveux du serpent. Or dans la même Sixtine, Michel-Ange dessine le Christ, Dieu des chrétiens, avec le visage d’Adam. En d’autres termes, l’homme est devenu Dieu, la femme est devenue Diable. C’est totalement hérétique d’après le vrai texte biblique, où le serpent n’est pas présenté comme un être sexué, et s’il l’est, il est de sexe masculin, puisque la Femme est présentée comme étant son ennemie en tant que femme: “La descendance de la Femme t’écrasera la tête, et toi, tu l’atteindras au talon”. D’où la représentation de la Vierge de cette façon, le pied écrasant le serpent.
La femme n’est même pas présentée, dans le texte biblique, comme étant inférieure ou soumise à l’homme de façon naturelle, au contraire, puisque la malédiction (qui est en fait présentée comme une description) dit: “Ta convoitise te poussera vers lui, et lui dominera sur toi”. C’est d’ailleurs ce que reproche Marguerite Yourcenar aux femmes: chercher à plaire en n’étant plus elles-mêmes, pour capter l’attention.
Quant à l’égalité des sexes dans le même texte, elle est dite dans la phrase “Dieu créa l’homme à son image, homme et femme il les fit”, reprise par le Christ. Michel-Ange et l’esprit de la Renaissance en général, ne considèrent pas du tout que la femme est à l’image de Dieu, comme le montre la peinture ci-dessous.

Lina Murr Nehmé, 20 mai 2018

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Vidéo : Syria Charity et ses connexions djihadistes

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Le président Macron connaît-il les relations de Syria Charity avec l’Armée Syrienne Libre (ASL) ? Sait-il que l’ASL est une milice djihadiste ? En Syrie, l’ASL dégoûte la population par ses exactions. En France, sa communication est assurée par Syria Charity et par Free Syria, qui lui permettent de récolter des fonds en lui donnant des airs présentables.

Cette vidéo montre les connexions de Syria Charity et de Free Syria avec l’ASL. Regardez-la jusqu’au bout : elle est dure, mais moins que les attentats qui frappent en utilisant, parfois, l’argent français.

Lina Murr Nehmé, 28 avril 2018

ADDENDUM : Youtube a décidé de restreindre l’accès à la vidéo. Si vous ne pouvez pas vous connecter pour confirmer vore âge, cliquez sur le lien Vimeo en-dessous.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Le nouvel Antisémitisme en France : recension du Monde

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Le nouveau livre où je parle de l’assassinat de Sarah Halimi, d’après le texte publié par Salvator dans L’Islamisme et les femmes. Le Monde me consacre ce petit bout d’article.

“… Collectif se partageant entre essayistes ou écrivains comme Pascal Bruckner, Luc Ferry ou Boualem Sansal, des psychanalystes tels que Daniel Sibony et Michel Gad Wolkowicz, et des universitaires. Le ton adopté est celui d’un cinglant réquisitoire contre « un véritable déni de réalité ».

“Lina Murr Nehmé, une spécialiste de l’histoire du Liban, revient dans sa contribution sur les circonstances de la mort de Sarah Halimi. Elle retrace le parcours de l’assassin, Kobili Traoré, un « caïd dérangé » qui a fréquenté la tristement célèbre mosquée Omar de la rue Jean-Pierre Timbaud, à Paris, dont l’imam a été expulsé de France, en 2012, pour avoir prêché le djihad.

“Pris de délire, et après des semaines de menaces, Traoré parvient à s’introduire chez sa victime dont il connaît la judaïté. Il la roue de coups en criant « Allahou abkar », « le cri du djihad armé »,« lancé la première fois par Mahomet quand il a attaqué les juifs de Khaybar en Arabie », signale l’auteure en s’appuyant sur l’un des six grands recueils d’hadiths. Elle demande aux autorités de lire les hadiths extraits du Coran ou de l’œuvre de différents imams qu’elle a rassemblés, pour décider s’il convient de les interdire.”

Le Nouvel Antisémitisme en France, Paris, Albin Michel, 214 pages, 15 euros

Lina Murr Nehmé, 27 avril 2018

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Vidéo : Quand la nièce de MBS était exécutée pour adultère

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Lina Murr Nehmé raconte l’histoire de la princesse saoudienne Mishaael, tuée, avec son amoureux, sur ordre de son grand-père, frère du roi Khaled d’Arabie… et donc, oncle de Mohamed Ben Salman.

Lina Murr Nehmé, L’Islamisme et les femmes.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin