Tag Archives: Rafiq Hariri

Annonciation et “prières islamo-chrétiennes”

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Une partie du djihad consiste, après avoir dépouillé les chrétiens de leurs pouvoirs, à les dépouiller aussi de leur histoire et de leur religion. Cela s’est vu partout, et tout au long de l’histoire, quand on dit, par exemple, que Jésus est un prophète musulman.

Je peux croire en la bonne foi du musulman du peuple, qui ne connaît pas ses textes — et en la bonne foi des chrétiens qui ne les connaissent pas non plus. Je ne peux pas croire en celle des oulémas qui ont travaillé à la transformation de la fête chrétienne de l’Annonciation, en fête islamo-chrétienne. Car eux savent très bien ce qu’ils font.

Durant ces prières communes qu’ils ont organisées aujourd’hui dans un grand nombre d’églises au Liban et ailleurs, pourquoi se sont-ils empêchés de réciter les versets suivants au sujet de Jésus et Marie? Car ils les récitent bien dans leurs mosquées, et ils montrent que pour eux, le 25 mars n’est pas, comme disent les chrétiens, “l’anniversaire du jour où Dieu est devenu un homme pour sauver les autres hommes en portant leurs péchés et en priant et pardonnant sur la croix.”

Il y a dans cette omission quelque chose d’inquiétant. Car aujourd’hui, ça va, les chrétiens sont en position de force au Liban: ce sont les lieux de pèlerinage chrétiens qui sont les fréquentés, non ceux des musulmans. Qu’arrivera-t-il, en revanche, quand les chrétiens seront au creux de la vague comme durant les années 1990? A ce moment, il y a de fortes chances pour qu’on continue à nous dire que l’Annonciation est une fête commune, et qu’on ressorte alors les versets suivants qu’on omet maintenant de signaler:

1- Les versets qui disent que Jésus n’est pas le Sauveur des hommes et qu’il n’est pas mort sur la croix:

« Ils ne l’avaient pas tué et ils ne l’avaient pas crucifié, mais il leur a seulement semblé qu’ils le faisaient. Et certainement, ceux qui pensent autrement restent dans le doute. Ils n’ont pas de science à ce sujet, mais suivent seulement des conjectures : ce qui est sûr, c’est qu’ils ne l’ont pas tué.» (Coran, 4.157-158)

2- Les versets qui disent que Jésus n’est pas la seconde personne de la Trinité, que Jésus n’est pas Dieu, et que les chrétiens sont des mécréants parce qu’ils y croient:

« Ils sont des mécréants, ceux qui disent : “Dieu est le Christ, fils de Marie !”… Ils sont des mécréants, ceux qui disent : “Dieu est le troisième de trois,” quand il n’y a, en matière de divinité, qu’un seul Dieu ! » (Coran, 5.72-73)

3- Les versets qui disent que l’annonciation de Jésus n’est pas l’annonciation de l’Incarnation de Dieu (selon les chrétiens), mais celle de la conception de l’annonciateur de Mahomet (selon les musulmans):

« Jésus, fils de Marie, a dit : “Ô fils d’Israël ! Je suis, en vérité, l’Apôtre [ou prophète] d’Allah, envoyé pour confirmer la partie de la Thora que vous avez déjà, et pour annoncer la bonne nouvelle d’un Apôtre qui viendra après moi et dont le nom sera : Ahmed”. Mais quand il vint à eux avec les preuves évidentes [les miracles], ils dirent : “Voilà une sorcellerie évidente.” » (Coran, 61.6.)

Messieurs les oulémas, c’est votre opinion, et nous la respectons: nous sommes au pays de la liberté d’opinion. Mais de grâce, respectez-nous en nous citant aussi les versets ci-dessus. Car ils montrent que nous ne parlons pas du tout de la même chose. Et que vous le savez.

Lina Murr Nehmé, 25 mars 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin