Incendie de Notre-Dame et paradis djihadiste

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Vous souvenez-vous de cet attentat aux bonbonnes de gaz projeté par des filles contre Notre-Dame de Paris ? Ces filles sont actuellement jugées. Quelle sera la sentence ? Pas grand-chose, on peut en être sûr. À terme du moins.

L’attentat projeté par ces filles n’a pas réussi, il n’a même pas abouti. Et s’il avait réussi ? Et s’il avait abouti et avait incendié Notre-Dame? Gageons qu’on aurait parlé dès la première heure d’un incident de chantier !

Il est criminel de se taire face à cette multiplicité d’attentats, sous prétexte que ce sont des attentats contre des chrétiens (ou des juifs). Car s’il s’était agi d’une mosquée, se serait-on tu ? Dans mon livre L’islamisme et les Femmes, j’ai donné des exemples: quand des tags sur une mosquée ont ému tout le monde politique du pays, alors que la profanation de l’église voisine, l’étendard islamique sur son toit et les tentatives répétées d’assassinat du curé, n’ont presque pas été mentionnés. Dites-moi ce qui est le plus important: une vie humaine ou un mur ? Et quand on cherche à brûler Notre-Dame durant le jour, comme comptaient faire ces filles, ne sont-ce pas des dizaines, parfois des centaines de vies humaines qui sont en jeu ?

Le laxisme du pouvoir n’est pas seulement criminel envers les vicitmes, qu’il s’agisse d’édifices ou de personnes. Il est également criminel envers les coupables. Ce laxisme est un véritable encouragement au crime. D’ailleurs, oublions les victimes. Supposons que les chrétiens et les juifs soient des riens, et qu’il soit juste de pleurer davantage sur le climat que sur une Sarah Halimi ou sur l’assassinat d’un professeur, ou encore sur la tentative d’assassinat d’un curé. Supposons que ceux-là n’aient pas de valeur, qu’ils soient des citoyens de seconde zone. Est-ce que la vie du terroriste ou d’un autre criminel, n’est pas ruinée parce qu’il a vu, ou cru que la loi ne serait pas appliquée si la victime, ou l’édifice ciblé, était chrétien ou juif ?

Sarah Halimi, retraitée assassinée à Paris aux cris d’ “Allaou akbar!”
John Dowling, professeur d’anglais assassiné à Courbevoie aux cris d’ “Allaou akbar!”

Je n’ai pas oublié Sarah Halimi, tuée aux cris d'”Allahou Akbar!”. Je n’ai pas oublié John Dowling, le professeur d’anglais tué à Courbevoie aux cris d'”Allahou Akbar!” aussi. Et si j’estime qu’il faut être débile pour commettre des crimes pareils, je pense que la cour qui ne les châtie pas est la première criminelle. Car la loi a été établie pour servir de parapet, pour protéger le criminel lui-même contre ses propres instincts, avant de protéger la société. Car c’est lui, la première victime. Que son attentat réussisse ou échoue. C’est lui dont la vie est ratée. Et dites-moi, on a promis aux garçons djihadistes d’aller dans un paradis où il y a des houris s’ils sont tués au djihad. (Encore que je n’aie jamais entendu parler d’un homme qui soit revenu pour le confirmer.)

Et aux filles djiadistes qui se font exploser, qu’a-t-on promis? Le savez-vous, mesdemoiselles? On vous a promis que vous auriez un palais de pierreries et des servantes houris; mais je crois qu’on ne vous a pas dit ce que ces messieurs prédicateurs disent aux hommes (Only for men): “Votre cher mari, seigneur et maître sur terre, passera son temps à vous tromper avec les houris vos suivantes !”

Excusez-moi, mais comme vous êtes sottes !

Lina Murr Nehmé,
mardi 24 septembre 2019

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

One thought on “Incendie de Notre-Dame et paradis djihadiste”

Comments are closed.