A propos de Chapour Bakhtiar

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin

Chapour Bakhtiar était l’Iranien que dans ma jugeote politique à 23 ans, j’admirais et estimais seul digne de respect en 1979, pendant ces séances d’endoctrinement quotidiennes dont les médias français nous abreuvaient chaque jour au sujet de Khomeiny. Ce dernier bénéficiait d’une exposition médiatique inadmissible, qui donnait l’impression qu’il était populaire et qu’il allait sauver l’Iran. Mais les mêmes techniques de désinformation avaient été utilisées contre le Liban, ce qui était normal puisque l’OLP avait aidé Khomeiny. Les foules qui venaient l’acclamer représentaient un petit pourcentage des Iraniens. La majorité silencieuse n’avait pas la permission de donner son avis.

Rien que de suivre ces reportages dont on nous abreuvait alors en France au sujet de l’Iran, me permettait de prédire une catastrophe si Khomeiny arrivait au pouvoir à la place de cet homme-là. C’est arrivé exactement comme je l’avais prévu, et j’en étais désespérée pour les Iraniens, car à 23 ans, on ressent les choses de façon extrême.

Le comble est qu’on utilise la période khomeinyste qu’on avait alors soutenue, pour justifier d’attaquer l’Iran maintenant, alors que, tout corrompu que soit le régime, il est loin d’être comparable à ceux qui l’entourent.

C’est aujourd’hui l’anniversaire de la mort de Chapour Bakhtiar. Pour voir la différence, je suggère de lire ou relire le récit des événements, dans l’article que j’ai consacré au dernier Premier ministre du Chah ou, mieux, Fatwas et Caricatures, livre dans lequel je raconte aussi l’histoire de Mossadegh et du coup d’Etat du chah, celle de Rushdie, etc.,

Lina Murr Nehmé, 6 août 2019

Commander Fatwas et caricatures – la stratégie de l’islamisme.

Email Twitter Facebook Pinterest Google+ Linkedin